Pilotage moto : comment bien rouler dans les embouteillages ?

La plupart du temps, nous sommes tentés de penser qu’en roulant à moto, on dit aussi adieu aux embouteillages. Les conducteurs de deux-roues sont de ce fait, peu vigilant et se faufile un peu partout, en prenant tous les risques et en oubliant les autres utilisateurs des voies. Ce qui entraine malheureusement, des conséquences irréversibles et une mauvaise réputation de ces derniers auprès des piétons et des automobilistes. Nous avons réuni ici, quelques techniques pour déjouer les bouchons à moto et dans les règles de l’art, sans risquer sa vie et celle d’autrui.

Roulez le plus doucement possible

Il est vrai que lorsqu’on habite en ville, on est pressé et on est stressé. En effet, on a tous un rendez-vous à ne pas rater, un enfant à récupérer à l’école, des courses à faire, un horaire à respecter, etc. Cependant, rouler moins vite réduit les risques d’accident. Si vous n’êtes pas pressés, faites comme tout le monde, dès que vous voyez un embouteillage : ralentissez, mais pas n’importe comment. Pour bien ralentir, commencez par allumer votre détresse afin de prévenir les véhicules derrière vous, et ensuite, ralentissez ou arrêtez-vous. Lorsque vous continuez à suivre l’embouteillage, roulez comme tout le monde, c’est-à-dire, conduisez à une vitesse proportionnelle à celle des voitures qui devrait généralement, ne pas dépasser les 20km/h.De cette manière, vous éviterez les risques inutiles, et vous éviterez aussi d’énerver les autres conducteurs.

Respectez les autres !

Une règle d’or à appliquer n’importe où et n’importe quand, lorsqu’on roule sur la route, à moto, c’est de faire attention aux autres. Il est vrai qu’on peut se dire « à quoi bon posséder une moto si ce n’est pas pouvoir profiter de ces avantages ? » Cependant, gardez en tête que n’étant pas le seul à utiliser les routes, vous devez aussi faire attention aux autres. De ce fait, si vous devez réellement dépasser, assurez-vous que la voie soit vraiment libre, et que vous ayez la possibilité de circuler de manière sécurisées sans causer d’accident. N’oubliez pas, également, d’utiliser les éléments de signalisations qui permettent aux autres de prévoir à l’avance vos gestes. Pour cela, le clignotant, les feux de détresse, etc. sont à utiliser sans modération, mais à bon escient. En ce qui concerne votre propre comportement, évitez de zigzaguer entre les files. En plus d’être énervant pour les autres, c’est aussi dangereux pour vous, car une mauvaise prise en main peut vous faire perdre l’équilibre et causer des accidents mortels. Si d’autres motards le fond, laissez-les, mais continuez votre chemin. Il ne s’agit ni d’une concurrence ni d’une course. Enfin, ne coupez jamais la route à d’autres véhicules.

Circulez en inter-file

La circulation en inter-file consiste à rouler entre les files de véhicules à vitesse réduite. C’est sans conteste, le plus grand avantage des motos lors des embouteillages. Le Code de la route n’évoque pas la légalité de la pratique de l’inter-file, or il est autorisé par la loi. Néanmoins, c’est dangereux et risqué surtout pour un conducteur inconscient des risques que cela peut engendrer. Les autorités ne vont certainement pas vous l’interdire, mais la prudence est toujours de mise quand vous roulez en inter-file. Comme dit plus haut, pour avoir un maximum de sécurité et communiquer avec les autres sur route, à moto, ne jamais oublier le clignotant (gauche ou droite) et si possible, roulez sur l’inter-file la plus à gauche, c’est-à-dire que vous devez vous positionner entre les deux voies la plus à gauche. Gardez en tête que cela peut également être considéré comme un dépassement à droite, donc en cas d’accident, vous serez le seul responsable, étant donné que vous serez en faute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *